BOLAND Jack

274333ba-29ff-4be7-b212-cae5f510081b
Image-empty-state_edited.png

Jack BOLAND est né en 1936 à Paris.
Il commence à peindre dès son plus jeune âge et écrit ses premiers textes à quinze ans.
Il crée une troupe de théâtre en 1983 et interprète ses propres pièces.
Il publie en 2001 « L’Algérie à en Mourir » et, en 2004 « Revers de Mémoire » aux Éditions Actes Sud.

Julien est un jeune peintre à la bouillonnante ardeur, obnubilé par la mort, victime semi-consentante d’un système psychiatrique.... Ce texte est une plongée dans les a res intimes de la création, la nécessité absolue de respirer par l’art, l’abandon total et implacable à la peinture... le génie qui frôle la folie et qui fait peur au commun des mortels,... Avec une question : être normal, quel en est le critère ? Qui sont ces personnes qui nous entourent et qui, un jour, fortes de leurs droits de jugement,

seront en mesure de nous condamner aveuglément, Julien, nous, vous ?

Un roman rare et passionnant.
shopping-cart-371979_640.png

Crève la fin

Julien est un jeune peintre à la bouillonnante ardeur, obnubilé par la mort, victime semi-consentante d’un système psychiatrique.... Ce texte est une plongée dans les a res intimes de la création, la nécessité absolue de respirer par l’art, l’abandon total et implacable à la peinture... le génie qui frôle la folie et qui fait peur au commun des mortels,... Avec une question : être normal, quel en est le critère ? Qui sont ces personnes qui nous entourent et qui, un jour, fortes de leurs droits de jugement,

seront en mesure de nous condamner aveuglément, Julien, nous, vous ?

Un roman rare et passionnant.

« Je ne peux plus éviter l’affrontement.
Nous y sommes.
Mes certitudes élaborées et architecturées au millimètre,

viennent de s’écrouler, se déglinguent.

L’abcès qui me dévorait, chargé de napalm, ce boulet dévastateur

qui comprimait ma poitrine, maintenant se déballonne

au crissement de ses pas... »

 

Un petit roman de 70 pages décapant à l'écriture ciselée, une lecture fascinante !
shopping-cart-371979_640.png

L'AMOR Fraternel

« Je ne peux plus éviter l’affrontement.
Nous y sommes.
Mes certitudes élaborées et architecturées au millimètre,

viennent de s’écrouler, se déglinguent.

L’abcès qui me dévorait, chargé de napalm, ce boulet dévastateur

qui comprimait ma poitrine, maintenant se déballonne

au crissement de ses pas... »



Un petit roman de 70 pages décapant à l'écriture ciselée, une lecture fascinante !