DE RIEMAECKER Philippe

06d0abcb-8ecb-4e03-a228-24216aa8e238
Image-empty-state_edited.png

Chroniqueur littéraire, en septembre 2019 il est élevé au rang de Citoyen d'honneur de la ville de Rocamadour pour son travail au profit de la littérature.
En 2014 Il reçoit le prix de la Ville de Mazamet. Poète, il rédige le texte d'un single sorti au profit de la Croix-Rouge de Belgique, intitulé Il ne faut pas grand chose et sera, à cette occasion, reçu à Bruxelles par Madame l'Ambassadrice des Philippines .

Il rédige Chez nous, texte probablement emblématique récité sur plusieurs scènes internationales, dont la scène de Carcassonne devant plus de 1000 personnes. Grand Père et Les Trois clochers suivront.

Le glas résonne sur le petit village dOudegem. C'est un son lancinant, sinistre, qui étend ses vibrations à travers la nudité des arbres transis par cette fin janvier 2011. Le parvis de l'église est noir de monde. Tous attendent l'arrivée du cercueil et même si le chagrin pèse un peu sur les épaules, chacun sait que le temps a fait son temps et que si mourir n'est jamais une sinécure, c'est dans la logique des choses, surtout à l'approche des quatre-vingt-dix ans d'une vie bien remplie."

Quand les SInges se prennent pour des dieux

Le glas résonne sur le petit village dOudegem. C'est un son lancinant, sinistre, qui étend ses vibrations à travers la nudité des arbres transis par cette fin janvier 2011. Le parvis de l'église est noir de monde. Tous attendent l'arrivée du cercueil et même si le chagrin pèse un peu sur les épaules, chacun sait que le temps a fait son temps et que si mourir n'est jamais une sinécure, c'est dans la logique des choses, surtout à l'approche des quatre-vingt-dix ans d'une vie bien remplie."

Les premiers, tournant le dos à la révolution, traversent l’Iran à pied.  Les seconds, concierges dans un couvent, sont témoins d’étranges phénomènes.  Les derniers se préparent au deuil. Il n’existe aucune raison pour que ces destins se croisent et pourtant !

Tant de Silences..!

Les premiers, tournant le dos à la révolution, traversent l’Iran à pied. Les seconds, concierges dans un couvent, sont témoins d’étranges phénomènes. Les derniers se préparent au deuil. Il n’existe aucune raison pour que ces destins se croisent et pourtant !