ERRICO Pauline

2f6b5adf-c425-4953-85c1-09f2cef3605f
Image-empty-state_edited.png

Pauline Errico, fille de "l'illustre" Amédée Errico et de son épouse, Immacolata est née à Trieste en Italie.
À son arrivée au Québec, en 1968, après des études secondaires elle découvre des incontournables de la littérature québécoise et collégiale, comprenant poésie, français écrit, littérature et documentation enfantine. Elle s'est appliquée, dans le cadre de ses fonctions, à transmettre cette richesse à de jeunes enfants en qualité d’éducatrice dans différentes crèches. Elle a également géré sa propre garderie pendant une vingtaine d’années durant lesquelles elle a valorisé l'apprentissage du français avec passion.
Elle a aussi continué de faire la promotion du français à des groupes de nouveaux arrivants au Québec par la gestion d'un organisme communautaire voué à leur mieux-être et à leur intégration.
En 2019 elle publie les mémoires posthumes, mais authentiques de son père aux Éditions Essor Livres. Pauline Errico prévoit poursuivre l'écriture de différents ouvrages tout en s’impliquant bénévolement à l'apprentissage des nouveaux arrivants désireux de s'intégrer au Québec en apprenant la langue officielle de la région.

« Bientôt, mon petit, l’Italie déclarera la guerre à la France et à l’Angleterre.  La voix grave que tu entends à la radio est celle de Mussolini qui leur reproche d’avoir mis des sanctions contre notre pays… ».

C’est en ces termes à l’automne 1938 que Gennaro, profondément attaché à ses racines italiennes, mais affectionnant particulièrement la France où il résidait et travaillait sans en avoir pris la citoyenneté, exprima à son fils Amédée toute sa peine et son angoisse de repartir avec les siens vers son pays natal. Cette déchirante décision fut déterminante pour tous et entraîna un destin que vous découvrirez parsemé de grandes épreuves, de rebondissements, de rencontres surprenantes et d’éclaircies dans la vie de ce dernier.
shopping-cart-371979_640.png

l'odysée dun enfant de la guerre.

« Bientôt, mon petit, l’Italie déclarera la guerre à la France et à l’Angleterre. La voix grave que tu entends à la radio est celle de Mussolini qui leur reproche d’avoir mis des sanctions contre notre pays… ».

C’est en ces termes à l’automne 1938 que Gennaro, profondément attaché à ses racines italiennes, mais affectionnant particulièrement la France où il résidait et travaillait sans en avoir pris la citoyenneté, exprima à son fils Amédée toute sa peine et son angoisse de repartir avec les siens vers son pays natal. Cette déchirante décision fut déterminante pour tous et entraîna un destin que vous découvrirez parsemé de grandes épreuves, de rebondissements, de rencontres surprenantes et d’éclaircies dans la vie de ce dernier.